Portada » El Garaje de Frank présente : Carlos Volte

El Garaje de Frank présente : Carlos Volte

par Violeta

Né à Madrid, Carlos Volta commence à collectionner les disques dans sa jeunesse, et montre déjà sa préférence envers la musique non commerciale, pour se tourner vers un son plus industriel et sombre. Il commence sa carrière de DJ en 1987/88 au Nosé… Nosé club, renommé plus tard Ritual. C’est l’un des DJ du célèbre club Voltereta, Marcos, qui le recommande. Ses sessions incluent le meilleur de l’EBM, de la synthpop et de l’industriel du moment.

Sa résidence au Ritual prend fin en 1991, et il commence à produire ses premiers morceaux dans son petit studio, à l’aide d’une Atari 520ST, d’un Kawai, d’une boîte à rythmes Roland R5 et d’un sampler Mpc 2000. En 1992, il finit son album Initial Command, composé de huit chansons expérimentales, sombres et d’ambient. Il est resté dans l’ombre comme DJ jusqu’en 1998, où il retourne dans le monde de la nuit grâce aux responsables des sessions de la salle Heaven Club. Tous les vendredis et samedis, il réalise d’impressionnantes sessions exclusives de musique industrielle et de dark electro, éloignées des sessions commerciales et dédiées aux personnes aux goûts complètement différents. Pendant l’une de ces sessions, il rencontre Marcos C, et crée un nouveau projet musical. C’est la naissance du groupe de dark industrial Dioxyde. Grâce à Torben Schmidt, mondialement connu pour son label Zoth Ommog Records, il enregistre son premier album, Torschlusspanik

De 1999 à 2006, il a eu la possibilité de mixer pour différentes discothèques de la scène madrilène. En 2006, il décide de quitter Dioxyde pour se concentrer sur son projet solo, Asseptic Room. Cette année-là, il signe chez un label américain, Dsbp Records et sort son premier album Morbid Visions. Il s’éloigne ensuite de la scène des DJ pour se consacrer uniquement à son projet et à sa partenaire, en phase terminale. Pendant ces années, il a eu l’occasion de remixer certains des meilleurs groupes de la scène électronique et industrielle.

En 2011, il signe chez Advoxya Records et lance son deuxième album solo, Visceralofobia, reflet des difficultés qu’il a connues pendant ces années. Plus tard, il collabore avec Cold Beats Records, et participe à la production et à la matérialisation de de divers artistes de minimal, notamment pour L’Avenir, Peine Perdue, N01R, Alessandro Parisi, Sleep Musseum.

Aujourd’hui, il mixe souvent dans le mythique club Specka, où il a eu la chance de partager la cabine avec les meilleurs DJ du pays, comme David El Niño, El Largo, Rosy, Fran Lenaers, Waje, Nando Dixkontrol, Angel ADR, Axel Heyer.

En 2021, il sort un double album, nommé Extinction or Reawaken, sa plus belle œuvre jusqu’alors.

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More