Portada » Retaliate of anger – Relic

Retaliate of anger – Relic

par Rémi

Fondé en 2016 par Josh Lamison, Retaliate of Anger refait parler de lui avec son second album intitulé Relic. Paru le 31 juillet 2020 avec le label Machine Man Records, Relic est disponible au format numérique. Partons ensemble à la découverte d’un album torturé qui ravira à coup sûr les amateurs d’EBM, de musique industrielle et de son Glitch.

Le nom du projet et la palette quasi monochrome de la pochette d’album, un rouge écarlate agressif, ne laissent planer aucun doute. L’auditeur sera immergé au cœur d’un univers musical glaçant, imprégné de colère et de concupiscence. Sons granuleux, abrasifs et déphasés, rythmiques puissantes, synthétiseurs, basses prenant aux tripes et voix saturées sont au rendez-vous dans ce cocktail de musique électronique. Cocktail qui tire sa substance d’œuvres littéraires, comme celles de Stephen King ou de H.P Lovecraft, mais aussi de Salem, de monstres, du MMORPG Funcom Secret World et des luttes intimes du compositeur.

Les pistes de Relic fonctionnent beaucoup sur le principe de l’ostinato, une boucle rythmique ou mélodique, parfois les deux, qui est répétée inlassablement. Toutefois, et malgré une palette sonore très granuleuse et agressive, Josh Lamison parvient à offrir de la diversité. Dans « Ghosts in my kitchen », les sons vont et viennent, apparaissent et disparaissent comme ces fantômes évoqués dans le titre. « Darkchris64 (a diss track) » surprend avec des bruits d’arme à feu qui ponctuent la structure du titre. Avec « Destroyer, Shelter », une basse littéralement sous stéroïdes emporte l’auditeur. « get good slippy » se construit autour d’un ostinato mélodique sautillant, un vrai contraste en regard des sons déjà entendus. « Get WWet » ouvre ses rideaux sur un univers de lubricité et de concupiscence, ponctué par les gémissements d’une femme. Enfin, « Tuesday Rite » propose une ambiance quasi enfantine par la couleur harmonique plus joyeuse.

Entre voix écorchées, rythmiques grouillantes et fracassantes, Relic offre une plongée dans un univers sonore délicieusement aliéné et écorché. Un album de qualité qui n’est peut-être pas à mettre entre toutes les mains (et les oreilles), mais que l’on vous recommande d’écouter.

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More