Portada » Madrid es ruido 2017

Madrid es ruido 2017

par François Zappa

Le Madrid es ruido fait partie de ces petits festivals qui rendent une ville intéressante et lui donnent une touche de couleur (et dans ce cas, la rendent un peu plus bruyante). À cette époque de macrofestivals qui semblent avoir comme unique intérêt celui de ne pas avoir deux affiches complètement identiques, on apprécie les festivals qui ont leur propre identité, et qui font des propositions différentes et risquées. Le Madrid es ruido se concentre principalement sur le shoegaze, le célèbre style de musique dans lequel les musiciens regardent au sol que ce soit par timidité (c’est ce que raconte la légende), ou pour garder un œil sur la pédale. Il aura lieu dans la salle Moby Dick, les 24 et 25 novembre, et sera accessible au prix de 30 euros pour 2 jours et de 17 euros pour 1 jour. Du shoegaze pour lever les yeux du sol. 

Les têtes d’affiche 93Millionsmilesfromthesun viennent de Doncaster et présenteront leur cinquième album (sans compter celui partagé avec Presents For Sally), The Lonely Sea & the Sky, où ils continuent de renouveler le genre. 

Secret Shine ont fait partie du mythique label indie Sarah Records (Field Mice, The Orchids) au début des années 1990, quand leur son était plus semblable à celui des groupes qui avaient également signé avec le label. Ils ont très vite évolué pour s’approcher plus des sonorités comme celles de Slowdive, comme l’on peut l’entendre dans Untouched, leur disque classique de 1993. Ils se sont séparés en 1996, mais sont revenus à la charge après avoir sorti une compilation en 2004. Pour l’occasion, ils amènent un nouveau disque, There is Only Now, et vous feront découvrir un concert puissant.

La sélection nationale compte les groupes suivants : 

Linda Guilala : des cendres de JUNIPER MOON (groupe qui a eu la fierté de paraître dans la compilation Indiepop 1 de Rough Trade) est né ce groupe en 2005. Ils ont enregistré avec Elefant Records et ont sorti l’année dernière Psiconáutica, pièce de résistance de leur carrière et qu’eux-mêmes comparent avec des œuvres de groupes comme Beach House, et à les injustement oubliés de Silvania

Apartamentos Acapulco : ils ont commencé en duo et jouent maintenant en quintet. Ils viennent de Grenade et ont enregistré leur premier disque, Nuevos Testamentos, chez le label des Planetas, avec lesquels ils ont gardé certaines affinités. Quand je les écoute, j’ai l’impression d’avoir de nouveau vingt ans.

Espiritusanto : portant le nom d’une rue digne de Malasaña, mais toutefois moins bruyants, ils ont de superbes mélodies à revendre.  Caza Mayor est leur dernier EP.

Noise Nébula : les Madrilènes ont été élus dans le concours de recherche de talents de Make Noise, la plateforme musicale de Converse, et ont pu enregistrer de façon plus professionnelle leur EP Northern Islands. Alors qu’ils préparent leur premier disque, ils sont partis en tournée pour perfectionner leur musique.

Monte Terror : ce quintet formé par des musiciens d’Almería et de Grenade a publié il y a quelques années l’EP Venga mi muerte, avec la collaboration d’El ejército Rojo. Encore plus de shoegaze espagnol, le sud revient en force. 

Galaxina : ils ont été la révélation de cette année du Festival Contempopránea, et ont déjà à leur actif le long disque Evasión y Victoria, que nous pourrons savourer pendant le festival. S’ils ont réussi à convaincre le public sur un terrain pop, on verra ce qui se passe ici, car c’est chez eux qu’ils jouent.

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More