Portada » Handsome Abominations – Embrace the condemnation

Handsome Abominations – Embrace the condemnation

par Rémi

C’est avec plaisir que l’on retrouve deux membres de CHMCL STR8JCKT (Baron Von Scnhell et Ian Omega) qui se sont associés avec Tufty Hacka (Biohacker), Mistress Misha et Traece au sein de Handsome Abominations, un projet assez récent, né en 2020. Avec Embrace The Condemnation, leur premier LP, le quintet entraîne l’auditeur dans un univers étrange et débauché, rempli d’érotisme et de luxure. Paru le 8 juin 2021 sous l’égide du label Cleopatra Records, Embrace The Condemnation est disponible au format disque compact et numérique.

Si érotisme, domination et luxure nourrissent le discours musical de Handsome Abominations, les fans de musique industrielle pourront y déceler l’influence de groupes comme The Revolting Cocks ou de Lords of Acid. Un mélange à la saveur exquise qui entre dans le vif du sujet dès les premières secondes. « Handsome Abominations » ouvre l’album par les gémissements de plaisir d’une femme qui sont présents jusqu’à la fin du titre. Les synthétiseurs bouillonnent, les voix saturées et granuleuses, la batterie pilonne un rythme sobre, mais efficace. « Slave » nous offre une plongée dégorgeant de fantasmes au cœur de l’univers des dominatrices. Le rythme du titre est plus lent, plus lascif et ponctué de quelques coups de fouet cinglants à souhait. « 1 for The Weasel » surprend agréablement avec son alternance de patterns rythmiques, l’un inspiré de punk, l’autre du shuffle et ses bruitages de coups de feu très évocateurs. La quatrième piste n’est autre qu’une reprise de « Relax » de FGTH, une version plus grinçante et plus énergique qui convient au ton général de l’album. Avec « Desiccant », couplets et refrains alternent entre rythmes groovy et sonorités metal grasses à souhait. Un contraste très réussi. Le quintette nous offre une seconde reprise avec « Let It Whip », un titre composé par The Dazz Band. Pour finir l’album en beauté, la huitième piste propose un remixe de la chanson « Slave » réalisée Missing in Stars.

Avec son univers qui titille l’imagination, ses parties de synthétiseur subtiles, ses voix géniales et ses rythmes qui prennent aux tripes, le premier album de Handsome Abominations, Embrace The Condemnation, a tout pour ravir les fans de My Life With The Trill Kill Kult et KMFDM ainsi que les mélomanes désireux de découvrir des univers musicaux atypiques.

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More