Portada » Zwaremachine – Conquest 3000

Zwaremachine – Conquest 3000

par François Zappa

Le fait qu’il nous ait fallu tant de mois pour chroniquer le dernier album en date de Zwaremachine, un groupe que nous suivons depuis nos débuts, est bien la preuve qu’on est très en retard. Comme nous arrivons à la fin de l’année, je vais essayer de rattraper la longue liste de critiques en attente. Commençons avec la première. Conquest 3000 est le deuxième album du groupe de Mach Fox, que nous avons interviewé à plusieurs reprises, et nous présente pas moins de dix titre. Rappelons que certains nous étaient déjà familiers puisqu’ils figuraient sur l’EP Ripping at the Fabric.

Si vous l’ignorez, Zwareachine est le projet de Mach Fox, D-bot et Dein Offizier qui, ensemble, ont façonné cette impressionnante machine à faire de l’EBM. Nous avons déjà parlé longuement de Be a Light, leur premier album, ainsi que de presque toutes leurs sorties.

Commençons en beauté avec « International Hero », un morceau possédant une véritable énergie punk avec une bonne dose d’audace. Cet assaut sonore comporte les rythmes électro caractéristiques du groupe et un son strident que personnellement, j’adore. Zwaremachine a réussi à commencer l’album avec l’un des meilleurs choix qui soit. Parmi les nouveaux morceaux, on retrouve « Toymaker », qui possède une atmosphère plus légère, pas du tout agressive comme le précédent, ainsi qu’une touche particulière : en effet, le vocoder utilisé dans le refrain lui confère une vibe électro classique. Dès le rapide « What we are », l’impressionnant travail au niveau des synthés nous surprend. La musique de Zwaremachine est toujours futuriste et parfaite pour traverser des paysages arides, et ce titre ne fait que confirmer mon sentiment. « Parasol » possède un son EBM très dansant. Autre morceau rapide qui figure parmi les meilleurs de l’album, « Ripping at the fabric » présente des voix brutes et un son répétitif qui vous vrille le cerveau. Zwaremachine continue à ne pas faire de quartier avec « Zero Containment », et sa dark electro puissante et rapide au refrain génial, qui est aussi le morceau le plus dansant de l’album. Avec « New design », on remarque un fait curieux. Ce morceau vous donne une impression différente, si vous l’écoutez seul ou au sein de l’album : d’un côté, il possède un son puissant et lourd, mais si vous l’écoutez entre le morceau précédent et le suivant, en raison du contraste, il donne l’impression d’être un morceau lent, vous offrant ainsi un peu de répit.

« Conquest 3000 », que nous avions déjà trouvé être l’un des meilleurs morceaux du groupe, fonctionne parfaitement en tant que single, même s’il crée une atmosphère plutôt inquiétante. L’énergie punk revient dans « Resist », un autre grand morceau d’EBM. Nous terminons sur une bonne note avec « Until Tomorrow », énergique, agressif et avec des sons industriels. 

Zwaremachine a une fois de plus enregistré une œuvre qui enthousiasmera les fans de dark electro et d’EBM.

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More