Portada » I Like Trains – Kompromat

I Like Trains – Kompromat

par Rémi

L’actualité est une source d’informations inépuisable pour les artistes et ces dernières années ont été extrêmement riches en évènements. Après huit ans sans sortir de matériel, étant donné que leur dernier album, The Shallows, remonte à l’année 2012, I Like Trains revient avec Kompromat. Nourris par la politique des années passées, comme la montée du populisme ou le Brexit, David Martin (chant/guitare), Alistair Bowis (basse), Guy Bannister (guitare/synthés), Simon Fogal (batterie) et Ian Jarrold (guitare) proposent un album de post-punk tout en nuances d’expérimentations. Kompromat est disponible depuis le 21 août 2020 au format numérique et vinyle.

Kompromat surprend dès « A Steady Hand », le premier titre. L’on y découvre une voix qui oscille entre la parole et la déclamation, mode d’expression qui sera prédominant au sein de l’album. La batterie est massive, les synthétiseurs utilisés de façon assez classique en basse ou en nappe et la guitare est incroyable. Sa première apparition arrache un cri de souffrance aux tympans. Intervention ponctuelle, mais misant sur le son de distorsion et une justesse de note très torturée qui s’aventure du côté du bruit. Dans le dernier quart du titre cette justesse sera toujours ambiguë, au cœur d’une texture massive de synthétiseurs et d’une rythmique de batterie qui évolue à la manière d’un solo. « A Steady Hand » pose donc les bases du rôle de chaque instrument pour la suite de l’album. Le retour de la voix chantée apporte un souffle magique de nostalgie dans « PRISME ». On est charmé par la simplicité apparente des contrechants qui viennent contrebalancer le ton grave du chant. « The Truth » entraîne l’auditeur vers des contrées plus dansantes, techno par sa rythmique métronomique. L’insistance sur le mot « truth », confère au titre une idée fixe entêtante soulignée par un accompagnement musical très répétitif et massif. « Eyes To The Left » est une belle conclusion pour l’album avec sa voix féminine traînante au rendu désincarné grâce aux effets, mise en relief par les accords aériens du synthétiseur. Ce titre particulier se développe autour d’une boucle mélodique de quatre notes au clavier semblable au thème du générique d’introduction de la série Stranger Things.

Kompromat est un album de grande qualité dans lequel un soin particulier a été apporté à l’écriture et à la composition de chaque chanson. Toutes renferment un élément qui les rend uniques les unes par rapport aux autres. Kompromat ravira à coup sûr les fans de groupes tels que Suuns, Fontaines D.C ou LCD Soundsystem. Dans tous les cas, on vous encourage vivement à partir à la découverte de l’univers de I Like Trains.

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More