Inicio » Reseñas » HONORIS III TRIBUTE TO BAUHAUS

HONORIS III TRIBUTE TO BAUHAUS

par François Zappa

Le label français Unknown Pleasures a sorti une nouvelle compilation en hommage, cette fois-ci consacrée à l’un des groupes qui ont créé cette histoire que nous aimons tant : Bauhaus. Profitant du fait que j’ai récemment pu les voir en concert, je vais vous parler de ce nouvel hommage. Honoris III reprend quelques noms classiques de la maison (label), tels que Blind Delon, La Main, Kill Shelter et Judith Juillerat, tous créateurs d’albums intéressants que nous souhaitons également vous recommander.

Le groupe français Versari, un autre des groupes qui ont sorti leur travail sur le label, ouvre le feu, et nous présente une reprise très personnelle de « Terror Couple Kill Colonel », avec d’incroyables guitares légèrement atténuées par un son plus typique des groupes de rock anglais. La chanson, l’une des plus originales du groupe, a son côté expérimental, que Versari adapte à sa manière. SFD et Diamond Dog interprètent une reprise lugubre et puissante de « In The Flat Field ». Opium Dream State, que nous avons appris à connaître grâce à ces hommages, prend un ton solennel avec son « Double Dare ». Il est curieux de trouver ici The Married Monk, un groupe français plus proche du rock indé, qui présente une interprétation sincère de « Who Killed Mister Moonlight » au piano et avec des touches électroniques. Bien que le chant nous rappelle le grand Peter Murphy, Kill Shelter parvient à s’approprier sa reprise du classique « She’s in Parties ». Selfishadows, autre nom récurrent des hommages du label, nous offre une reprise dansante de « Kick in the Eye », tandis que Swesor Bhrater, quant à eux, rapprochent « King Volcano » de leur étrange univers néo-folk avec une interprétation originale. Alors que nous attendons avec impatience un nouvel album de Judith Juillerat, nous pouvons nous contenter de cette reprise éthérée de « Hollow Hills », plutôt bonne. Years of Denial, un duo que nous aimons beaucoup, reprend « All we ever wanted is everything » et comme tout ce qu’ils jouent, ils font quelque chose d’unique, de passionné mais aussi de nouveau. On ne connaissait pas bien Crystalline Stricture qui, avec McIntyre, proposent une reprise électronique de « Swing The Heartache » à l’atmosphère soignée. Le groupe français d’EBM La Main, autre favori reprend « The Three shadows part 2 » et renforce la tension de l’original. J’étais curieux de voir quelle approche un groupe ayant autant de facettes que Blind Delon adopterait pour « Mask » et, à cette occasion, ils sont relativement fidèles à l’original. Chris Shape fait équipe avec la chanteuse de Velvet Kills pour une reprise électronique de « Bela Lugosi’s Dead », avec haut-parleurs et tout le reste. L’un des meilleurs de l’hommage. Radikal Kuss reprend « Dark Entries » avec une reprise dans leur propre veine électronique, bien que moins frénétique que le matériel qu’ils ont récemment sorti pour Barro. Continuant avec les labels nationaux, Soj, le patron de Soil Records, avec Petra Flurr au chant, proposent un puissant « Lagartija Nick ». Le suivant est Carlos Marín, plus connu sous le nom de Mynationshit, qui collabore avec From Hell, journaliste et promoteuse de Mots Music. Ensemble, ils interprètent « Slice of life » dans une ambiance plus darkwave. Le producteur grec Alpha Sect (dont nous recommandons la référence dans Soil) livre une reprise puissante de « Dark Entries » qui, selon nous, est l’une des meilleures de l’album. Et enfin, la reprise d’Edgar’s Dream de « Hollow Hills » met en évidence le son tribal que Kevin Haskins apporte au groupe. 

Si vous avez aimé les deux autres Honoris (consacrés aux Sisters of Mercy/The Sisterhood et Death In June), vous aimerez aussi celui-ci. On y trouve plusieurs noms qui se répètent, ce qui est normal étant donné que Unknown Pleasures est un label avec une grande prédominance de post-punk et de rock gothique. Cependant, dans ce dernier opus, il une collaboration avec HIV+. Les artistes participant à l’hommage font preuve d’un grand respect à tout moment et il ne fait nul doute qu’ils sont fans du groupe de Northampton.  Enfin, l’hommage parvient à nous rappeler quel grand groupe Bauhaus était/est et sera.

Laisser un commentaire

14 + trois =

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More