Inicio » Articles » Chrisma : le premier restaurant chinois italien

Chrisma : le premier restaurant chinois italien

par François Zappa

En me promenant dans le Chinatown milanais, je suis tombé sur une trattoria chinoise. Normalement, une trattoria est un restaurant où l’on sert des plats italiens typiques. Ainsi, le nom a attiré mon attention. La carte était-elle composée de plats italiens ou chinois ? Ma curiosité n’a pas été assez grande pour me faire changer de trottoir et j’ai oublié ce restaurant jusqu’au moment où j’ai commencé à écrire ce post.

Produit par Niko Papathanassiou, le frère de Vangelis et publié fin 1977, Chinese Restaurant est le premier disque du duo italien Chrisma, où les influences de Suicide et du krautrock donnent naissance à un disque particulièrement avancé sur son temps. Le groupe avait auparavant commencé avec les singles Amore/Sweet Baby Sue et U. Rappelons par exemple que T.V.O.D./ Warm Leatherette ne sortira que quelques mois plus tard, tout comme le premier single de The Human League, Being Boiled/Circus of Death. Le premier single de Gary Numan, Cars, paraîtra en 1979, avec Electricity de O.M.D.

Chrisma était formé par Maurizio Arcieri et son épouse Christina Moser. Fondateur du groupe beat New Dada, qui avait connu le succès en solitaire sous le nom de Maurizio (rien à voir avec l’artiste de Basic Channel), Maurizio a également été, pendant un temps, acteur de feuilletons. Le nom du groupe est l’union des premières parties des prénoms du couple.

Le disque commence avec l’inquiétante « Thank you » qui pourrait être la musique d’un film de Dario Argento. Suit le single et chanson plus célèbre du disque « Black Silk Stocking », une rencontre entre The Normal et Fad Gadget, bien avant qu’ils existent. À l’inverse, « Lola » est un tango électronique (sorti des décennies avant Gotan Project) joué avec une guitare classique. Le rythme de « C-Rock » pourrait être de Neu! et « Wanderlust » sonne comme Ultravox. Les voix de ce duo s’alternent au fil des chansons. Christina chante la ballade « Lycee », où l’influence de Vangelis s’entend clairement. Sur « Mandoia », c’est lui qui chante de nouveau, sur un rythme kraut, comme des Faust un peu plus conventionnels. Pour finir, le disque compte une reprise de la première chanson dans laquelle ils remercient les artistes qui les ont influencés, comme le feraient plus tard les LCD Soundsystem avec « Losing my Edge ».

Au bout de deux ans sortait Hibernation, qui a également été produit par le frère de Vangelis et a suivi les pas du premier disque. Les chansons aux tons froids (ce n’est pas pour rien que le disque s’appelle hibernation) « Aurora B », « We R », et « Vetra Platz », un thème rapide sur la vie sur une place de Milan, se démarquent. Pour le disque suivant, Cathode Mamma, ils changent leur nom en Krisma. Le célèbre futur compositeur Hans Zimmer entrera dans la formation et le groupe connaîtra le succès commercial.

Laisser un commentaire

3 + 1 =

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More