Inicio » VillaManuela 2016 : le festival dont Madrid avait besoin

VillaManuela 2016 : le festival dont Madrid avait besoin

par François Zappa

À vue de nez, je vois peu de festivals aux propositions aussi exquises et originales que celles de ce VillaManuela, qui présente une affiche très intéressante pour les amateurs de musique électronique et de rock d’avant-garde. Voici cinq propositions incontournables et un conseil :

Mar otra vez : l’un des seuls groupes espagnols qui pourrait vraiment être considéré comme un groupe culte, formé par Corcovado et Julián Sanz Escalona (le premier vient de 29 Engaños et le second de La Fundación). Leurs influences post-punk, funk punk et no wave ainsi que les bruitages ont caractérisé ce groupe célèbre pour ses concerts d’une grande intensité. Ils sont de retour et, après un concert très acclamé à la salle El Sol, et leur présence au Primavera Sound, nous allons enfin avoir la possibilité de les voir.

Mecánica Popular : ils ne sont pas aussi connus qu’Esplendor Geométrico, mais ils constituent également une référence de la musique industrielle de ce pays. Après trente ans sans jouer, ils se sont rassemblés pour cette occasion spéciale. Grâce à deux disques édités dans les années 1980 et à des thèmes irrésistibles comme « La Edad del Bronce », ils nous apportent un bout de notre passé que nous avions partiellement oublié.

Craig Leon : destiné aux amateurs de musique électronique, il fait partie des noms impossibles à rater. Célèbre pour avoir produit ou découvert des artistes comme Talking Heads, Ramones, Suicide ou Blondie, il a également enregistré deux disques d’électronique, Nommos et Visiting, présentés dernièrement en direct avec l’aide de la chanteuse Cassell Webb.Lena Platonos : cette Laurie Anderson grecque a été une entière découverte en ce qui nous concerne. Avec des sonorités qui la rapprochent aussi d’Anne Clark, elle nous démontre que la musique avancée n’est pas seulement chantée en anglais.

Faust : par ordre d’importance, je les mettrais en tant que groupe que j’aimerais le plus voir, mais j’avais déjà assisté à l’un de leurs concerts au Le Guess Who. Ainsi, je ne sais pas encore si j’irai les voir de nouveau, ou si je me rendrai à la prestation de Damian Schwartz. Lors de leur concert à Utrecht, ils ont rendu un hommage spécial aux personnes décédées dans l’attentat du Bataclan, appelé Paris, en Deuil. Vous pouvez profiter de l’audio de leur concert au Le Guess Who de ce groupe toujours fidèle à son style et sans connexion à son passé.

The Dwarfs of East Agouza :  derrière ce nom suggestif se cache un trio du Caire. Pour ceux qui voient en eux les Islam Chipsy de cette édition, il faut savoir que leur style est assez différent de celui de leurs disques, beaucoup moins rythmique et plus expérimental.

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More