Portada » el tubo elástico

el tubo elástico

par François Zappa

Nous sommes entrés en possession du deuxième disque du groupe el tubo elástico de Jerez de la Frontera. Après avoir joué dans plusieurs groupes, les membres de ce quartet se sont réunis en 2012 pour créer ce groupe de rock progressif instrumental avec une touche de symphonique, math, space et post-rock. Leur nouveau disque, Impala, a reçu de bonnes critiques de médias internationaux comme Progressive Rock Fanaticics ou Rockzeit, et confirme que le rock du sud de l’Espagne est en très bonne santé.

La richesse de leurs influences, classiques comme Frank Zappa, Genesis ou King Crimson, du rock andalou d’Imán Califato Independiente ou de choses modernes comme Porcupine Tree ou The Mars Volta se perçoit dans la variété et la complexité des six chansons qui composent Impala. Il faut sans aucun doute souligner l’incroyable travail des guitares, ainsi que celui du clavier qui est admirable. Le disque commence avec « Ingrávido », possède une partie centrale absolument superbe composée de « Antihéroes », « Turritopsis nutricula » (seule chanson qui n’atteint pas les six minutes), le « tour de force » de 12 minutes de « El acelerador de picotas » et le space-rock de « La avispoteca ». « Impala formidable » sonne la fin du disque de façon magistrale, nous laissant l’impression d’avoir écouté l’un des disques de l’année.

Sur YouTube, le groupe a téléchargé une vidéo intéressante où l’on peut voir comment ils ont enregistré Impala : « pour nous, l’enregistrement fait partie du processus de création. Comme nous faisons tout nous même, cela nous permet d’essayer des choses avant de définir ce que va être la chanson finale. Nous travaillons sur les maquettes que nous avons du travail préliminaire ». Le disque a été enregistré dans la salle de répétition de Musicalworkshop qu’ils ont eux-mêmes convertie en studio : « ces dernières années, nous avons investi dans du matériel pour monter notre propre studio afin de pouvoir travailler et de prendre tout notre temps. Ainsi, pas besoin d’enregistrer et mixer en une semaine, comme le font la plupart des groupes aujourd’hui. »

Il y a trois ans, ils ont sorti leur premier disque homonyme avec Alfonso Romero comme producteur, bassiste et chargé des synthés. Pendant la tournée du disque, ils ont partagé la scène avec Orzic Tentacles, l’un de leurs groupes préférés, et avec Screaming Headless Torsos.

Parmi les festivals où ils ont joué, il convient de mettre en avant le mythique 2Days Prog +1 de Veruno (« Dani, l’un de nos guitaristes, travaille à Ispra. Il a contacté l’organisation, le disque leur a plu et ils nous ont invités. Une expérience inoubliable. C’est un très bon festival. »), où nous sommes allés il y a peu. Ils ont joué le vendredi et le samedi, les jours où Uriah Heep et Saga assuraient la tête d’affiche. Ils ont également joué dans des festivals nationaux, comme le Monkey Week et le Sonicarte.

Impala est disponible en CD Digisleeve et en vinyle en édition de luxe gatefold translucide de 180 gr + CD, en contactant le groupe par Facebook ou par e-mail à eltuboelastico@gmail.com.

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More